COMMENT DEVENIR ALCOOLIQUE


9 septembre 2017, par Yves

L’auteur

Paul Kiritzé-Topor est médecin, alcoologue, membre de la Société française d’alcoologie, formateur en alcoologie-addictologie en entreprise, en écoles de formation de travailleurs sociaux et professionnels médicosociaux.
Comment devient-on alcoolique ? Cette question est fréquemment posée suivie d’une autre question : Pourquoi ?
La constitution d’une dépendance alcoolique n’obéit pas à la loi du tout ou rien. Le monde ne se répartit pas entre, d’un côté les « alcooliques », et de l’autre… tous les autres. Ne devient pas alcoolique qui veut, mais nombreux sont ceux qui peuvent le devenir sans le vouloir.
Si la question, difficile et toujours complexe, du pourquoi de chacun est légitime, elle ne doit pas faire faire l’économie aux autres de comprendre comment, partant d’un premier verre, on peut devenir alcoolique, parfois jusqu’à en mourir. C’est ce comment qui doit inciter chacun à prendre conscience de sa part de responsabilité et décharger ainsi le sujet addicté de la culpabilité et de la honte qui peu à peu l’envahissent.
Au travers de 8 personnages mis successivement en scène dans une pièce en 8 actes, ce livre décrit le lent processus qui peut conduire un sujet, apparemment comme tout le monde, d’un premier verre à la dépendance.
Cet ouvrage montre aussi que l’addiction à l’alcool – l’alcool-addiction – obéit aux mêmes règles que toutes les autres addictions à des produits : tabac, cannabis, cocaïne… ou des comportements : jeux d’argent, sexe… et que le traitement ne peut se réduire à la suppression du produit addictogène ou du comportement.

Vous pouvez le commander sur : www.chroniquesociale.com

Journée TCAF


31 juillet 2017, par Yves

Sous la tutelle de la Direction Générale de la Santé et dans le cadre de la journée internationale du SAF, la CAMERUP (Coordination des Associations et Mouvements d’Entraide Reconnus d’Utilité Publique) et ses partenaires VIVRE AVEC LE SAF (association de familles), l’APPRI (Association Périnatalité, Prévention et Information), l’ANSFTAF (Association Nationale des Sages-Femmes Tabacologues, Addictologues Françaises), l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) ainsi que l’ANECAMSP (Association Nationale des Equipes Contribuant à l’Action Médico-Sociale Précoce) organisent une journée d’information sur les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale.
Si vous souhaitez participer à cette journée, inscrivez-vous en suivant ce lien pour vous inscrire sur le site de la CAMERUP :
INSCRIPTION JOURNÉE TCAF DU 6 SEPTEMBRE 2017

LE PORTAIL ADDICT’AIDE


14 septembre 2016, par Yves

Addict’Aide, est un village virtuel dédié aux addictions : alcool, médicaments, jeux d’argent, drogues illicites, … Cet outil qui se veut exhaustif, mutualise les données de 60 acteurs du champ des addictions. Il propose ainsi l’accès à l’ensemble des outils existants en s’adressant tant aux usagers et à leurs proches qu’aux professionnels.

Actualités de la CAMERUP


14 septembre 2016, par Yves

Le siège social se situe au 10 rue des Messageries à 75010 PARIS.
Le Président de la Direction de l’association est Monsieur J.C. TOMCZAK, Président de la Fédération Nationale des Amis de la Santé dont le siège social se trouve au 18 rue du Parc – 67205 OBERHAUSBERGEN.
La vocation de cette coordination, qui n’influence aucunement le fonctionnement propre à chaque structure, est d’être représentative et plus solidaire à tous les niveaux dans le contexte de la thématique Alcool en France et sur le plan Européen.
Nous revendiquons notre place d’acteurs à part entière dans le dispositif et ceci, non seulement auprès de nos organismes de tutelle, mais également auprès de toutes les structures, organismes et administrations nationales, régionales ou locales.
La Coordination sera appelée à se rencontrer régulièrement et, en cas de nécessité, dans l’urgence, pour échanger et prendre toutes les dispositions communes.

RENCONTRE INSERM 2015


4 novembre 2015, par Yves

Alcool et Recherche : du laboratoire au malade
6e Rencontre-débat avec les associations d’entraide aux personnes en difficulté avec l’alcool
Jeudi 10 décembre 2015
Institut Pasteur (Paris 15)
Amphithéâtre Duclaux
De 9h30 à 16h

NOUVEAUTÉ 2015 : Cette année, la rencontre se déroule dans l’Amphithéâtre Duclaux de l’Institut Pasteur (Paris 15) avec une grande capacité d’accueil (280 places). Aussi, nous comptons sur vous pour faire circuler l’information et avoir un maximum de participants pour cette nouvelle édition !

Si cette rencontre vous intéresse, contactez le Siège

UN VERRE DE VIN = UNE TRANCHE DE GATEAU


30 mai 2015, par Lang

M. Tarabella devrait donc interpeller la Commission européenne, aujourd’hui, afin de lui demander si elle compte publier un rapport "indiquant si les boissons alcoolisées devraient à l’avenir être soumises notamment aux exigences applicables en matière d’information sur la valeur énergétique et précisant les motifs justifiant les éventuelles exemptions".
Le règlement (UE) 1169/2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires publié au Journal Officiel de l’Union européenne le 25 octobre 2011 stipulait en effet, dans son article 16, qu’elle devait le faire "au plus tard le 13 décembre 2014" .
"En 2011, les boissons alcoolisées ont été sorties du texte législatif sur l’étiquetage alimentaire. Quatre ans ont passé : il est temps de mettre fin à ce régime d’exception !", proteste M. Tarabella.

"D’après une étude de la Royal Society for public Health en date de 2011, l’étiquetage des alcools en ferait baisser la consommation", rappelle l’eurodéputé."Les clients informés, sur les menus, de la valeur nutritionnelle des boissons consommeraient 400 calories de moins que les autres".

M. Tarabella s’appuie sur[ un vote de la commission environnement->http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2014_2019/documents/envi/re/1045/1045804/1045804en.pdf], santé publique et sécurité alimentaire du Parlement européen, en date du 31 mars ; par 63 voix sur 68, elle s’est prononcée en faveur de cet étiquetage nutritionnel, réclamé par le [Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc).->http://www.beuc.org/press-media/news-events/beuc-demands-bolder-eu-action-alcohol-labelling]

Pour Glenis Willmot, eurodéputée membre de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates, co-rapporteure du texte, "nombreux sont ceux qui n’ont aucune idée du nombre de calories présentes dans les boissons alcoolisées, saut à être assez déterminés pour aller chercher l’information sur le site Internet de l’entreprise. Ce qui est inacceptable". Mme Wilmot, comme M. Tarabella, insiste sur le fait que "les consommateurs ont le droit de savoir qu’un verre de vin a le même nombre de calories qu’une tranche de gâteau".

Mme Wilmot avait déjà bataillé dans ce sens en 2011, mais elle avait été défaite par le "lourd lobbying de l’industrie" relayé notamment par les députés français, espagnols ou italiens. L’industrie est encore opposée à l’étiquetage nutritionnel, si l’on en croit [Euractiv, site d’informations sur l’Union européenne.->http://www.euractiv.fr/sections/sante-modes-de-vie/calories-contre-beuveries-bruxelles-pietine-313727]
Pour "SpiritsEurope, il pourrait induire les consommateurs en erreur". Cette association qui représente les producteurs d’alcool spiritueux s’oppose notamment à ce que l’on compare les calories sur la base de cent millilitres, car "cela correspond à trois doses de spiritueux".

Le Comité européen des entreprises du vin (CEEV) préférerait que l’information soit délivrée sur les sites Internet. "Les lourdeurs administratives liées au changement d’étiquettes et à la gestion des stocks engendreraient des coûts supplémentaires que la majorité des viticulteurs ne pourraient pas assumer."
Seuls, [Les brasseurs d’Europe->http://www.brewersofeurope.org/site/index.php] seraient favorables au projet. Les quatre principaux brasseurs ont décidé d’indiquer le nombre de calories par 100 ml, ce qui place la bière dans une position avantageuse par rapport à d’autres boissons, avec seulement 46 calories, contre 82 pour le vin rouge et 245 pour le whisky.

Une résolution devrait bientôt être votée en séance plénière. L’argument des parlementaires, qui consiste à jouer l’argument minceur pour lutter contre l’alcoolisme, s’inscrit dans [une résolution->http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2014_2019/documents/envi/re/1045/1045804/1045804en.pdf] qui réclame une nouvelle stratégie alcool pour l’Union européenne. La dernière, lancée en 2006, a expiré en 2013. Elle guidait les Etats-membres dans la prévention de la consommation.

Le vieux continent serait le plus grand consommateur d’alcool au monde, si l’on en croit [l’Organisation mondiale de la Santé->http://www.who.int/substance_abuse/publications/global_alcohol_report/en/]. Les pays d’Europe centrale et orientale sont ceux qui consomment le plus d’alcool par habitant. Les Français, 19èmes du classement, consommaient 12,2 litres par habitant en 2010, soit deux fois plus que la moyenne mondiale (6,1 litres).

 

[Mise à jour le 29/04 : le Parlement européen s’est prononcé aujourd’hui mercredi en faveur de l’étiquetage des calories sur toutes les bouteilles d’alcool, vin compris, en dépit d’une contre-offensive menée par la droite, qui a tenté de limiter la mesure aux seuls "alcopops", boissons sucrées alcoolisées destinées aux jeunes. ]

LA LOI EVIN RISQUE D’EVOLUER ! (MAIS EN MAL)


30 mars 2015, par Yves

La CAMERUP, (Coordination des Associations et Mouvements d’entraide Reconnus d’Utilité Publique) qui rassemble les associations Alcool Assistance, Alcool Ecoute Joie et Santé, Amis de la Santé, Croix Bleue et Vie Libre se déclare solidaire de l’ANPAA, de la Fédération Addiction ainsi que d’Alliance prévention Alcool contre l’amendement de la loi Evin qui a pour but de "redéfinir" la notion de publicité (!!) en faveur des boissons alcooliques.

 Lien pour accéder à l’amendement : 
http://www.assembleenationale.fr/14/amendements/2302/CION-SOC/AS1207.asp

La Coordination

 Liens utiles :
http://www.alliancepreventionalcool.org/index.php ?option=com_content&view=featured&Itemid=101
http://www.federationaddiction.fr/communique-de-presse-addictions-et-loi-de-sante-une-loi-sans-objet/
http://www.anpaa.asso.fr/

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 100